BIO / CONTACT

 

Biographie

« Il y a deux photographes en Vincent Fillon : le premier est au service des architectes et rend compte de leur production avec rigueur et application. Le second documente, explore ou met en scène les espaces construits et les paysages, grattant le vernis du réalisme pour emmener le spectateur vers un ailleurs.» [1]

Diplômé de l’École Nationale Supérieure Louis Lumière, Vincent Fillon se consacre à la photographie d’architecture depuis dix ans. Son travail, qui alterne commandes d’architectes ou de maîtres d’ouvrage et démarche plus personnelle, réunit des séries photographiques liées au territoire.

Prix SFR Jeunes Talents en 2013, il a participé à l’exposition des Rencontres photographiques d’Arles la même année avec la série intitulée entre-deux, qui offre un regard singulier sur la question du patrimoine et du temps de mutation entre deux projets, deux usages d’un même lieu.

Il est finaliste du prix PHPA en 2014, présenté à la galerie Esther Woerdehoff et remporte le prix Virginie Clément.

Sa série City One, présentée au Festival « Les photographiques du Mans » en 2015, plonge dans un quartier de Hong Kong : cinquante-deux tours identiques, répétition des masses, des lignes et des ouvertures, qui finit par générer un environnement abstrait et paradoxalement immatériel.

Il présente au salon Fotofever 2015 en soloshow Little Big Galerie « we were here » où il explore une nouvelle fois la place de l’homme, son impact sur son environnement. La nature se fait domaine d’exploration, l’architecture semble s’être muée en objet lumineux, le paysage se concentre sur la forêt. Et l’homme absent se mue en présence impalpable de l’artiste derrière sa caméra.

Des agences d’architectures (Dominique Perrault, Manuelle Gautrand, Hardel & Le Bihan, 2/3/4/, Projectiles…) lui confie des missions lors de la livraison de leurs projets. Il photographie de nombreuses scénographies d’expositions dans diverses institutions (Musée du Quai Branly, Musée de l’Homme, Cité de des Sciences et de l’Industrie, Cité de la musique, Pavillon de l’Arsenal, Cité de l’Architecture).

[1] « Vincent Fillon, pas de côté », par Olivier Namias-Article publié dans la revue « D’A » de janvier 2014