La cour est très sympa. Toujours propre.

Moi j’ai vu sur la cour depuis mon appartement. Je la regarde tous les jours. J’y vois beaucoup d’animations en ce moment : le matin des marcheurs, des personnes qui font la gymnastique du sport, le soir des chanteurs.

Moi je viens marcher dans la cour. Étant donné le confinement on a quand même cette ressource de pouvoir marcher tranquille le matin. Je marche une demi-heure à trois quarts d’heure.

Je ne suis pas méfiante envers les autres dans la cour, mais j’évite quand même de me rapprocher trop quoi. Voilà, je tiens la distance.

Dans la journée on entend les jeux des enfants, c’est très gai !

Ce qui me manque le plus c’est de ne pas voir mes enfants, mes petites enfants, mon arrière-petit-fils. Ça me manque parce que ça fait bientôt deux mois que je ne l’ai pas vu. C’est surtout ça qui me manque : voir ma famille. Ma fille est quand même venue me voir avant-hier: ça égaye un petit peu.

On espère que ça va s’arrêter. Qu’on va pouvoir revivre comme avant. On était très heureux, on ne s’en rendait pas compte.

Il y a des petites jeunes à côté de chez moi qui me font les courses, des étudiantes qui sont en colocation. Elles sont vraiment adorables, gentilles comme tout. Mes voisins d’en face c’est la même chose : ils sont très aimables, très gentils. On ne peut pas dire qu’on est malheureux, on est quand même bien entourés.

On a des belles soirées de temps en temps. Ça fait toujours plaisir. J’espère qu’on pourra retrouver nos journées, quand on faisait la fête des voisins et tout ça : ça s’est dommage, c’était sympa.

Marcelle, 93 ans. Habite la résidence depuis 37 ans. Confinée seule.