were here #18 (détail)voir la série

CARNETS

Carnets de création, d’humeur, de croquis, d’idées, de photos et de mini-séries décalées.

  • (dans la cour) #24 – Prosper
    Je n’ai pas perdu d’amis mais dans la famille les gens qui ne pouvaient pas assister aux obsèques, c’est quand même bizarre. Ça fait mal au cœur que les gens ne puissent pas dire au revoir aux parents, aux amis qui sont partis à ce moment-là. Il faudrait que ce soit autorisé quand même d’assister aux obsèques de ses proches.
  • (dans la cour) #23 – Marie-Christine
    Quand je fais mon jogging, je fais le tour complet de tous les petits trottoirs qui bordent cette cour et comme c’est ennuyeux de compter combien de tour je fais, j’ai dans ma poche des boutons, j’en ai une dizaine. A chaque fois que je fais un tour complet je change un bouton de poche. Le bouton passe de la poche gauche à la poche droite et comme ça jusqu’à épuisement des boutons dans ma poche. C’est mon côté petit poucet. Quand la poche gauche est vide, j’arrête de courir !
  • (dans la cour) #22 – Camille
    J’ai passé les trois premières semaines de confinement avachie sur mon canapé à regarder Instagram. Ca m’est arrivé, pendant quelques jours de regarder Instagram pendant cinq heures. Ce qui est assez maladif et vraiment très très nocif pour moi. C’est devenu une addiction. Je me suis rendue compte au bout d’un temps que mon téléphone c’était moi. C’est à dire que, en général, beaucoup de gens disent que le téléphone n’est pas censé apparaître dans les rêves alors que le mien apparaissait dans les miens. J’avais toujours mon téléphone dans ma poche. Je le connaissais par cœur. J’ai fait une petite pause des réseaux, et ça m’a fait du bien. Maintenant j’y retourne mais je vois plus ça comme une activité, un jeu, et pas comme un outil un peu tout le temps.
  • (dans la cour) #21 – Luc-Antoine
    Je trouve que ça s’est plutôt passé harmonieusement. On découvre des gens avec qui on n’aurait peut-être jamais parlé autant avant. Il y a une espèce de douceur conviviale. Chacun respecte le confinement malgré ce que dit le gouvernement qui a toujours tendance à montrer du doigt les mauvais français qui confinent mal. Moi je trouve que la copropriété confine bien et plutôt en harmonie. Le confinement m’a fait prendre conscience qu’on n’a pas nécessairement besoin de courir après le temps.
  • (dans la cour) #20 – Sophie
    J’ai fait une chorale avec les voisins. Ça c’était super ! Tout d’un coup les voisins avaient envie de bruit, de son, de musique. Peut-être parce qu’il y avait moins de bruit dehors ? Et ça c’était extraordinaire. Parce que c’est vrai que cette cour on n’a jamais osé tellement l’occuper avec de la musique. On avait toujours peur de déranger les voisins. Et là tout d’un coup on nous demande de faire des concerts, on nous demande de chanter. On chante tous les soirs ensembles et les gens de la chorale sont tristes si on ne le fait pas ! Je ne sais pas quand est-ce qu’on va arrêter ; ça se trouve on arrêtera jamais ! on va chanter tous les soirs, toujours !

Actualités